Salmon

Le casse-tête des poux de mer et de leur impact considérable sur la salmoniculture


L'élevage de saumon est un secteur très lucratif. En fournissant ce qui est devenu l'une des protéines les plus prisées au monde, le secteur...
En savoir plus

Plastic crisis ocean

Comment le secteur des produits de la mer s’attaque-t-il à la crise du plastique ?


Bien que la pandémie de COVID-19 continue à accaparer nos pensées et actions immédiates, la pollution plastique était, encore récemment, le...
En savoir plus

Korean snow crab

Le géant coréen au goût sucré issu des profondeurs


Le crabe des neiges occupe une place très spéciale dans la culture coréenne. Appelé localement « daegae », ce qui signifie littéralement...
En savoir plus


Technologies aquacoles et innovation – le paysage changeant de la pisciculture 3 minutes

  Mai 26, 2021

L’aquaculture – qui est déjà l’un des secteurs de production alimentaire les plus rapides au monde – se trouve aussi au beau milieu d’une révolution technologique. On s’attend en effet à ce qu’elle ait toujours plus recours à de nouvelles innovations dans les années à venir, lesquelles comprendront probablement les tout derniers outils numériques, tels que les machines et dispositifs intelligents, la robotique, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, l’internet des objets, l’informatique en nuage, etc.

Ces outils numériques ainsi que d’autres technologies issues de ce qu’on appelle la quatrième révolution industrielle, ou « industrie 4.0 », ont déjà chamboulé la façon dont de nombreux articles sont produits, commercialisés et vendus dans plusieurs secteurs d’activité (ex : l’automobile, la mode et l’électronique). Désormais, leur application est toujours plus perçue comme un moyen d’accroître de manière rentable la production de denrées alimentaires (y compris de poissons et de produits de la mer d’élevage) destinées à des marchés toujours plus exigeants dans le but de s’aligner plus étroitement sur la demande des consommateurs en perpétuelle évolution.

Un investissement dans la transformation

À noter toutefois que l’aquaculture était déjà sur le chemin de la transformation technologique. Le succès qu’a rencontré le secteur au cours des dernières décennies a insufflé l’envie d’introduire des innovations en mesure d’améliorer la maîtrise des coûts, la productivité et la rentabilité. Plus récemment, le développement durable, les bonnes pratiques et une conservation responsables sont également devenus des objectifs de premier plan.

Par la suite, et parallèlement à l’introduction de distributeurs alimentaires automatiques et de systèmes de production toujours plus avancés dans l’eau et sur terre, l’élevage moderne d’espèces aquatiques a vu l’arrivée d’outils sophistiqués pour la prévention des maladies et des organismes nuisibles, les vaccins et leur administration, la gestion et la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement, et bien d’autres choses encore. Tout ceci étant accompagné de nouveaux régimes alimentaires préventifs et de l’application d’ingrédients innovants tels que les insectes et les algues.

 

Une application de données dynamiques

Malgré des progrès véritablement remarquables, l’aquaculture a encore beaucoup de marge de manœuvre pour faire de nouvelles avancées dans ces domaines et pour parvenir à une adoption à plus grande échelle de ces outils par le secteur. De plus, de nombreuses autres innovations sont en cours d’élaboration. Néanmoins, ce sont les données qui sont censées véritablement révolutionner le secteur et l’aider à surmonter davantage d’obstacles.

Comme en témoignent les industries automobile, électronique et de la mode précédemment citées, l’industrie 4.0 est boostée par l’augmentation rapide du nombre de capteurs, d’appareils connectés et de systèmes produisant un flux constant de données riches. Et comme l’ont démontré les utilisateurs précoces de cette technologie révolutionnaire, la numérisation de leurs activités – aussi bien en interne qu’en externe avec des partenariats horizontaux – est un moyen de pérenniser leur commerce, en les rendant plus flexibles, plus orientés clients et mieux placés pour apporter une valeur ajoutée.

Des producteurs au fait de la technologie

Bien que ces changements ne soient peut-être pas adaptés à tous les acteurs du secteur aquacole, et que la volonté de les appliquer simultanément ne soit pas présente, il est important de reconnaître que les producteurs de poissons et de produits de la mer de toutes tailles et dans un nombre croissant de régions cherchent toujours plus à se développer et à s’adapter en adoptant une nouvelle technologie aquacole dans l’espoir qu’elle devienne plus bénéfique et favorable à leurs activités.

Cette évolution doit beaucoup à la banalisation des biens de consommation tels que les Smartphones et les tablettes qui ont à leur tour rendu tout plus accessible et abordable, du matériel informatique et des capteurs aux logiciels hébergés sur les appareils ou dans le nuage. À cet égard, le nombre croissant de personnes férues de technologie arrivant dans le secteur est tout aussi important.

Parallèlement au fait que l’aquaculture ait été identifiée en tant qu’élément essentiel du paysage mondial de la sécurité alimentaire, il est fort probable que ce soient ces solutions et ce paysage qui alimentent également la vague de start-up, d’entrepreneurs et d’investisseurs extérieurs rejoignant aujourd’hui le secteur et qui l’aident toujours plus à façonner son avenir.


Comments