Plastic crisis ocean

Comment le secteur des produits de la mer s’attaque-t-il à la crise du plastique ?


Bien que la pandémie de COVID-19 continue à accaparer nos pensées et actions immédiates, la pollution plastique était, encore récemment, le...
En savoir plus

Korean snow crab

Le géant coréen au goût sucré issu des profondeurs


Le crabe des neiges occupe une place très spéciale dans la culture coréenne. Appelé localement « daegae », ce qui signifie littéralement...
En savoir plus

Sur terre et en mer, les pisciculteurs continuent d’élargir leurs horizons


La pisciculture est devenue une activité extrêmement lucrative au cours des dernières décennies. Avec un volume total dépassant désormais les...
En savoir plus


Le rôle prépondérant des produits de la mer dans la crise du changement climatique

Le rôle prépondérant des produits de la mer dans la crise du changement climatique 3 minutes

  Fév 25, 2020

Le changement climatique constitue l’un des plus grands défis auxquels notre planète est confrontée aujourd’hui, chaque individu et chaque secteur étant susceptibles d’être touchés d’une façon ou d’une autre. On s’attend également à ce que la situation empire avant que la tendance ne s’inverse.

Occupant plus de 70 % de la surface totale de la Terre et absorbant la plupart de la chaleur excédentaire produite par le réchauffement climatique, ainsi que de grandes quantités de dioxyde de carbone, nos océans sont particulièrement exposés aux effets du changement climatique et aux phénomènes météorologiques extrêmes. Selon les Nations Unies, nos océans subissent des changements sans précédent : une combinaison parfaite d’acidification croissante, de désoxygénation et de hausse des températures. En 2019, nous avons enregistré des niveaux de température parmi les plus élevés de l’histoire de l’Humanité.

Pittman crise du chamgement climatique

Tout cela peut impacter la vie maritime, dont un grand nombre de produits de la mer importants sur le plan nutritionnel, essentiels à un régime alimentaire sain et équilibré. D’un point de vue commercial, les secteurs de la pêche et de l’aquaculture contribuent grandement à la sécurité alimentaire mondiale : ils représentent une part importante et grandissante de notre apport en protéines. De plus, puisque le poisson continue d’être l’une des denrées alimentaires les plus commercialisées au monde, le changement climatique pourrait également avoir des répercussions économiques considérables.

Risques liés à la productivité

À l’heure actuelle, on ne mesure pas encore complètement l’impact du changement climatique sur les ressources maritimes, notamment en matière de pêche en eaux profondes. Toutefois, il est généralement admis que si rien n’est fait pour le contrer, le changement climatique pourrait alors potentiellement limiter la capacité des océans à offrir des quantités accrues d’aliments essentiels, à une époque où la population mondiale augmente à un rythme sans précédent.

Il est également avéré que, si les écosystèmes marins ne sont pas protégés, la productivité pourrait considérablement chuter. Bien que les véritables implications soient susceptibles de varier grandement d’une région à l’autre, il ne fait aucun doute que l’avenir de toute communauté côtière subissant une forte baisse de ses captures de poissons sera menacé.

Cependant, la détermination à réduire ces risques est telle que tout espoir n’est pas perdu pour les océans et les chaînes d’approvisionnement en produits de la mer. Les données recueillies jusqu’ici ont révèlent que l’une des méthodes les plus efficaces pour minimiser et lutter contre les dégâts causés par le climat au sein des pêcheries est d’accroître la résilience des océans, notamment dans les zones côtières. À cet égard, de nombreux experts estiment qu’en restaurant et en maintenant la santé des écosystèmes, principalement en reconstituant les stocks de poissons et en améliorant la gouvernance, il est possible d’accroître la résilience des océans. Cela permet également d’inscrire les pêcheries et exploitations piscicoles responsables dans une vision à long terme bien plus durable.

Possibilités de consommation

Autre conséquence possible découlant de telles actions : en faisant partie d’océans sains et résilients et en contribuant à les protéger, la pêche et l’aquaculture commerciales offriront à de nombreux consommateurs l’occasion de passer de régimes alimentaires à base de sources de protéines terrestres issues de l’agriculture intensive, telles que la viande rouge, à des protéines à faible teneur en carbone présentes dans les océans, telles que les poissons et les fruits de mer. Une telle transition alimentaire contribuerait à réduire encore davantage les émissions de gaz à effet de serre et à enrayer le changement climatique.

produits de la mer dans la crise climatique pittman

Chez Pittman Seafoods, nous sommes convaincus qu’en tant que catégorie alimentaire, les produits de la mer surmonteront ces écueils bien mieux que d’autres protéines concurrentes. Par conséquent, bien que certaines prévisions soient une source de préoccupation légitime, nous sommes persuadés que des stratégies capables de réduire les conséquences sur nos précieuses ressources en produits de la mer sont en train de voir le jour. Et nous pensons également que ces actions sont susceptibles de contribuer à rendre les chaînes d’approvisionnement responsables, telles que la nôtre, encore mieux équipées pour répondre à la demande croissante d’aliments sains et durables dans le monde.


Comments