Pittman kreeft

Petite visite chez nos producteurs de homards canadiens


Le homard est le premier produit que nous ayons commercialisé dès 1990, l’année de notre fondation. Ce crustacé constituait à l’époque le...
En savoir plus

Pourquoi est-il recommandé de manger du poisson (au moins) 2 fois par semaine ?


On a coutume de dire qu’en tant que consommateurs, nous ne mangeons pas suffisamment de poissons et de produits de la mer. Mais comment savoir ce...
En savoir plus

avantages poisson surgelé

Aperçu des nombreux avantages liés au poisson surgelé


Il existe de solides arguments prouvant que, de tous les formats alimentaires, les surgelés comptent parmi les produits les mieux adaptés à la...
En savoir plus


Pittman Korea

Notre visite en Asie 3 minutes

  Jan 08, 2019

En novembre 2018, nous nous sommes rendus en Asie comme tous les ans : nous avons combiné une grande foire au poisson en Chine à des visites d’usines chez des fournisseurs et à un voyage en Corée du Sud, d’où provient notre crabe des neiges.

Comme chaque année, Pittman s’est rendu à la plus grande foire au poisson d’Asie, Qingdao Seafood & Fishery exhibition, au début du mois de novembre 2018. Avec plus de 30 000 visiteurs et 15 000 exposants, c’est le lieu idéal pour Kurt Fierens, acheteur, et Joke Vandepitte, gérante, afin de voir de nombreux fournisseurs à court terme et de rencontrer de nouveaux fournisseurs.

Nous combinons toujours cette foire en Chine à d’autres visites dans les usines où notre saumon sauvage et colin d’Alaska sont produits. Nous avons remarqué que le pipeline de production est plein chez la plupart des producteurs, et ce, jusqu’au Nouvel An chinois (5 février 2019). Il est donc important pour nos clients que nous constituions des réserves afin de faire face à cette période.

Asia

CRABE DES NEIGES CORÉEN

La deuxième partie de notre voyage nous a conduits en Corée du Sud, le pays fournisseur de notre crabe des neiges coréen. Le crabe des neiges coréen est principalement pêché à Sokcho, dans le nord-est, où une quinzaine de navires pêchent ce crabe, et à Hupo, dans le sud-est, où une vingtaine de navires le pêchent.

Le crabe des neiges est pêché toute l’année, sauf en juillet et en août. Les navires (chacun comptant environ cinq personnes) pêchent avec des « pièges » comme pour la pêche au homard. Les crabes sont capturés à des profondeurs allant de 1 000 à 2 000 mètres. Les pêcheurs restent six jours en mer. La zone de pêche la plus proche se situe à environ 5 heures du port et la plus éloignée, à un jour. La capacité des navires est, selon leur taille, comprise entre 300 et 800 caisses (de 30 kg) par sortie de pêche. Les pièges sont aussi équipés d’un mécanisme d’échappement qui garantit que le diamètre de la carapace de tous les crabes pêchés est d’au moins 7 cm. De cette manière, les crabes les plus petits peuvent s’échapper.

ANNÉES DIFFICILES

Après notre visite en Corée du Sud, nous pouvons conclure que ce sera certainement une année intense pour les quelques producteurs qui expédient encore en Europe aujourd’hui. La demande est forte, mais la pêche est maigre.

Notre expérience nous a appris que c’est principalement un phénomène cyclique : nous vivons quelques bonnes années, suivies de quelques mauvaises années, etc. Malheureusement, nous nous trouvons actuellement dans une période de mauvaises années. Nous remarquons toutefois qu’aujourd’hui, plusieurs facteurs rendent encore plus difficile la pêche des crabes. On trouve moins de crabes à cause :

  • du tremblement de terre au Japon ;
  • de la mer plus chaude, le crabe ressentant moins le besoin de chercher de la nourriture. Il y a donc moins d’activités dans les fonds marins et moins d’intérêt à chercher les appâts dans les caisses ;
  • des quotas réduits. En outre, ils ne sont même pas pleinement exploités, car les prises sont très mauvaises.

Les prix restent un défi. Les pêcheurs demandent des prix exorbitants pour leur matière première, car l’offre est faible et la demande élevée. En outre, les coûts de main-d’œuvre devraient augmenter de 15 % d’ici janvier.

Il est à espérer que les prises en 2019 ou 2020 reprendront un cycle favorable. À long terme, on espère que les relations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud s’améliorent, de sorte que la Corée du Nord puisse également pêcher (et selon nos producteurs et pêcheurs, il reste encore beaucoup de crabes).

Dans tous les cas, nous disposons d’un approvisionnement suffisant et nous mettons tout en œuvre pour collaborer avec nos producteurs afin de déterminer le prix le plus compétitif.

L’IMPORTANCE DE RENCONTRER LES FOURNISSEURS

Il est et reste important pour Pittman Seafoods de rencontrer régulièrement nos fournisseurs, non seulement lors de foires commerciales, mais également dans leur propre usine. Ces rencontres nous permettent d’obtenir plus d’informations sur leurs opportunités et leurs défis. L’aspect culturel est également très important, de même que la question de savoir comment trouver une synergie entre deux mondes différents en traduisant nos besoins en capacités de nos partenaires.

Cela rend un tel voyage extrêmement fascinant et enrichissant. Nous avons également été plongés pendant deux semaines dans la cuisine asiatique, de la fondue (« hot pot ») en Chine à une délicieuse soupe de morue froide au petit-déjeuner en Corée du Sud.

Nous continuons à chercher dans le monde entier et avec beaucoup de passion un poisson délicieux pour nos clients !


Comments