Pittman kreeft

Petite visite chez nos producteurs de homards canadiens


Le homard est le premier produit que nous ayons commercialisé dès 1990, l’année de notre fondation. Ce crustacé constituait à l’époque le...
En savoir plus

Pourquoi est-il recommandé de manger du poisson (au moins) 2 fois par semaine ?


On a coutume de dire qu’en tant que consommateurs, nous ne mangeons pas suffisamment de poissons et de produits de la mer. Mais comment savoir ce...
En savoir plus

avantages poisson surgelé

Aperçu des nombreux avantages liés au poisson surgelé


Il existe de solides arguments prouvant que, de tous les formats alimentaires, les surgelés comptent parmi les produits les mieux adaptés à la...
En savoir plus


L’Î.-P.-É. veille à placer la durabilité au cœur de sa pêche au homard emblématique 3 minutes

  Avr 27, 2015

Originaire de la côte atlantique d’Amérique du Nord, entre Terre-Neuve et la Caroline du Nord, le homard américain (Homarus americanus) est l’un des produits de la mer exportés les plus prisés du Canada.

Près de trois-quarts des homards exportés à partir du pays sont destinés aux États-Unis, mais l’UE et l’Asie sont devenues des marchés toujours plus importants au cours des dernières années. De plus, grâce aux mesures fortes qui sont en place en matière de durabilité, et auxquelles ont adhéré quelque 10 000 pêcheurs titulaires d’une licence au Canada atlantique et au Québec, les débarquements de ces crustacés prisés restent au niveau le plus haut enregistré au cours du siècle précédent.

Sur l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.), la pêche au casier constitue une source importante de homards pour Pittman Seafoods. Cette zone de pêche exporte ses produits aux quatre coins du monde depuis les années 1870 et est largement considérée comme l’une des pêcheries de homard les plus emblématiques du Canada. Par la suite, la pêcherie a occupé une place toujours plus importante au sein de l’économie de l’île grâce à ses captures de homard dépassant les 14 000 tonnes en 2013 : on estime que ces dernières auraient été réalisées par 1 200 pêcheurs.

Selon le gouvernement de l’ Î.-P.-É., au cours de cette année, l’île a exporté 7 327 tonnes de homards d’une valeur de 144,2 millions de CAD (soit 106,4 millions d’EUR). Globalement, cette dernière s’est placée au sixième rang des exportateurs canadiens de poissons et de produits de la mer, avec des exportations totales de produits de la mer s’élevant à 205,2 millions de CAD (soit 151,4 millions d’EUR).

Les homards provenant de cette pêcherie sont principalement transformés en différents types de produits surgelés crus et cuits avant l’exportation, mais une partie des débarquements sont également expédiés vivants.

VIABILITÉ SUR LE LONG TERME

Bien que les pêcheurs de l’île s’efforcent de développer ce secteur, sauvegarder le milieu marin reste l’un des objectifs prioritaires. Ainsi, il existe deux saisons du homard sur l’ Î.-P.-É., chacune d’entre elles ne durant que deux mois. La première (dans la zone 24) débute le 1er mai et se prolonge jusqu’à la fin du mois de juin, tandis que la deuxième (dans la zone 25) commence le 10 août et se termine le 10 octobre.

Chaque pêcheur de homard est autorisé à posséder 300 casiers à homards dans la zone 24 et 250 casiers dans la zone 25. Ces casiers doivent être dotés de panneaux biodégradables afin d’éliminer toute éventualité de « pêche fantôme » causée par la perte du matériel de prise des homards.

D’autres initiatives de préservation du milieu marin comprennent le fait de relâcher tous les homards n’ayant pas la taille requise, tous les homards femelles portant des œufs ainsi que les femelles présentant une taille optimale pour la reproduction (114 mm à 126 mm). Il existe également des plans de durabilité sur le long terme tels que les programmes de rachat de homards qui réduisent la taille de la flotte et les pressions de la pêche.

CERTIFIÉE MSC

En novembre 2014, la pêche de homards au casier sur l’Î.-P.-É. a obtenu la certification MSC. Cette accréditation est le résultat d’efforts conjugués de la part de l’Association des pêcheurs de l’Î.-P.-É, de l’Association des industries de transformation des fruits de mer de l’Î.-P.-É., de la Première Nation Abegweit et de la Première Nation de l’île Lennox.

Le MSC a déclaré que la certification de cette pêcherie était un exemple d’approche de cogestion, étant donné que les participants à la pêche au homard de l’Î.-P.-É. ont collaboré avec les Pêches et Océans Canada, Région du Golfe, afin d’obtenir cette certification au regard des normes. Le ministère provincial des Pêches, de l’Aquaculture et du Développement rural a apporté son aide aux groupes de pêcheurs et de transformateurs tout au long de l’évaluation.

Attention: cela signifie qu’aujourd’hui, le homard certifié MSC n’est disponible qu’en quantité limitée. Seul le homard de l’Î.-P.-É. est certifié. Cela concerne principalement le volume de mai et juin. Pittman achète également du homard en provenance de la Nouvelle-Ecosse et du New Brunswick, pour qui le processus de certification est en cours.


Comments