La prolifération d’algues frappe le Chili : quelles conséquences pour le commerce du saumon d’élevage ? 3 minutes


Il a été largement fait état d’une prolifération d’algues toxiques (HAB en anglais) ayant causé la mort de millions de saumons Atlantique...
En savoir plus

Saumon atlantique d’élevage : succès mondial, mais baisse de la production en raison des poux de saumon 3 minutes


En tant que produit de consommation, très peu de produits de la mer sont en mesure de rivaliser avec le saumon atlantique d'élevage (Salmo salar)...
En savoir plus

aquaculture

FAO : le stock mondial de poissons d’élevage bat celui des poissons sauvages 3 minutes


L'aquaculture continue de jouer un rôle toujours plus important dans l'approvisionnement mondial en produits de la mer. Effectivement, 2014 a...
En savoir plus


Saumon sauvage et d’élevage : quelle différence ? 3 minutes

  Oct 16, 2014

Instantanément reconnaissable à sa palette de couleurs particulière qui varie du vieux rose à l’abricot vif, le saumon comprend une grande variété d’espèces et de méthodes de production. Toutefois, le commerce mondial du saumon est principalement dominé par le saumon sauvage du Pacifique et le saumon d’élevage de l’Atlantique, qui sont tous deux disponibles chez Pittman Seafoods. Il existe cinq variétés étroitement apparentées de saumon sauvage du Pacifique (le saumon royal, rose, keta, rouge et argenté) dont la consistance et le goût diffèrent selon l’espèce.

Le saumon sauvage du Pacifique joue un rôle important dans le commerce mondial des salmonidés. Une grande partie de ces poissons est pêchée aux États-Unis et, selon le rapport «Économie des pêches aux États-Unis », publié par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), les pêcheurs professionnels américains ont capturé en 2012 pour 352,3 millions de saumons du Pacifique. Ces captures occupent la deuxième place des fruits de mer les plus recherchés du pays, derrière les coquilles Saint-Jacques (402,7 millions d’euros).

Bien qu’ils fassent également l’objet d’exportations substantielles vers l’Europe, la plupart des saumons d’Alaska sont vendus aux États-Unis.

 

DES STOCKS ABONDANTS

Parmi les variétés du Pacifique, le saumon rose (Oncorhynchus gorbuscha) est le plus petit (1 à 2 kg) et le plus abondant. Il constitue donc la principale espèce de saumon sauvage de la société Pittman en termes de volume. En Amérique du Nord, on trouve des saumons roses de l’Alaska au détroit de Puget, dans l’État de Washington, mais les plus grandes captures sont réalisées en Alaska, où l’espèce représente presque la moitié des saumons pêchés dans les pêcheries de l’État. L’année dernière, l’Alaska en a capturé 226,3 millions.

La gestion des pêches du saumon en Alaska compte parmi les meilleures du monde et l’État possède un grand nombre de pêcheries de catégorie A. Les points forts reconnus de cette gestion incluent la transparence des données, la couverture du contrôle de l’échappement et la priorisation explicite des stocks sauvages dans la législation. Tout comme en Alaska et sur la côte ouest des États-Unis, la Russie et la Corée du Nord réalisent d’importantes captures de saumons roses.

 

UNE CROISSANCE RAPIDE DE L’AQUACULTURE

La variété de saumon la plus répandue au monde est le saumon d’élevage de l’Atlantique (Salmo salar) et le marché mondial pour cette espèce est actuellement estimé à plus de 8,2 milliards d’euros. La production totale de saumons de l’Atlantique devrait légèrement augmenter cette année pour atteindre un peu moins de 2,1 millions de tonnes métriques, puis augmenter de 3 pour cent de plus en 2015. Bien que l’industrie chilienne du saumon de l’Atlantique ait connu une forte reprise depuis son niveau particulièrement bas en 2010 et ait produit environ 450 000 tonnes métriques de saumon en 2013, l’élevage du saumon continue d’être dominé par la Norvège, qui est en bonne voie pour établir un nouveau record d’exportations cette année.

Au total, les exportations de saumon du pays scandinave ont atteint une valeur de 2,6 milliards d’euros durant le premier semestre 2014, ce qui représente une hausse de 24 pour cent d’une année sur l’autre et la valeur la plus élevée du secteur jamais enregistrée en matière d’exportations sur les six premiers mois d’une année. Aucun ralentissement de l’activité commerciale n’étant prévu, la Norvège devrait battre sa performance de 2013 lorsque ses exportations de saumon avaient atteint une valeur record de 4,8 milliards d’euros, à savoir 35 pour cent de plus par rapport à l’année précédente. Les captures totales pour l’année 2013 étaient parvenues à 960 000 tonnes métriques de produits.

 

PRINCIPAUX MARCHÉS

Au cours du premier semestre 2014, la Norvège a exporté 389 771 tonnes métriques de saumons entiers et frais, ce qui représente une hausse de 8,5 pour cent d’une année sur l’autre. L’UE constitue le marché le plus important pour ce produit avec des importations de 285 824 tonnes métriques sur les six premiers mois de cette année, soit une hausse de 12,8 pour cent. Au sein de l’UE, la Pologne a été le pays du marché unique qui a réalisé le plus d’importations avec 52 261 tonnes métriques, suivie par la France avec 43 229 tonnes métriques.

Outre le saumon entier et frais, la Norvège a également exporté 35 458 tonnes métriques de filets de saumon frais et 16 816 tonnes métriques de filets de saumon congelé au cours du premier semestre 2014, à savoir une hausse respective de 10 pour cent et de 9 pour cent d’une année sur l’autre. La France a représenté le plus grand marché pour les filets de saumon frais avec des importations de 8 525 tonnes métriques, suivie par la Pologne avec 5 395 tonnes métriques.

La société Pittman s’approvisionne en saumon atlantique chez plusieurs exploitations piscicoles majeures en Norvège, au Chili et aux îles Féroé.

 

 

 

 

 

 

 


Comments