La prolifération d’algues frappe le Chili : quelles conséquences pour le commerce du saumon d’élevage ? 3 minutes


Il a été largement fait état d’une prolifération d’algues toxiques (HAB en anglais) ayant causé la mort de millions de saumons Atlantique...
En savoir plus

Saumon atlantique d’élevage : succès mondial, mais baisse de la production en raison des poux de saumon 3 minutes


En tant que produit de consommation, très peu de produits de la mer sont en mesure de rivaliser avec le saumon atlantique d'élevage (Salmo salar)...
En savoir plus

aquaculture

FAO : le stock mondial de poissons d’élevage bat celui des poissons sauvages 3 minutes


L'aquaculture continue de jouer un rôle toujours plus important dans l'approvisionnement mondial en produits de la mer. Effectivement, 2014 a...
En savoir plus


Jennifer (aankoper kreeft bij Pittman Seafoods) inspecteert de vangst aan boord.

Comment nous surmontons d’importants vents contraires venant du marché pour soutenir les stocks européens de homards canadiens 5 minutes

  Juin 02, 2017

La saison printanière du homard canadien a connu un démarrage très lent cette année à cause des températures froides et d’une mer agitée qui ont retardé le moment où les pêcheurs ont pris la mer pour pêcher ces crustacés prisés dans le monde entier.

Photo : Jennifer, acheteuse de homards chez Pittman Seafoods, inspecte la pêche à bord.

Au Canada, la principale saison du homard (dans le golfe du Saint-Laurent) débute le 1er mai et dure jusqu’à la fin du mois de juin (une deuxième saison démarre le 10 août et prend fin le 10 octobre). Pendant et après la saison printanière, la production de homard s’intensifie toujours considérablement, mais les trois premières semaines ont vu les pêcheurs débarquer très peu de produits finaux.

Fort heureusement, au début de la quatrième semaine, le temps a commencé à s’améliorer et les pêcheurs ont pu partir en mer. Il reste toutefois de grandes incertitudes quant à la possibilité pour les pêcheurs de compenser la pénurie initiale d’ici la fin de la saison, même en cas de périodes prolongées avec des températures plus chaudes.

INSTABILITÉ DES PRIX

Par le passé, lorsque le Canada a été confronté à de tels problèmes d’approvisionnement, les acheteurs ont pu puiser dans les stocks de homards vivants de Nouvelle-Écosse. Malheureusement, la récolte de cette région, issue de la dernière pêcherie hivernale, n’était pas abondante. Parallèlement, la demande de homards vivants a encore augmenté cette année, notamment en provenance des marchés asiatiques, ce qui fait que le niveau des stocks est faible.

Par conséquent, le homard subit fréquemment des politiques d’achat agressives sur le marché des produits de la mer, non seulement au Canada, mais aussi dans de nombreuses régions clés. Comme on pouvait s’y attendre, ce cas de figure associant de faibles stocks à une forte demande a rendu la situation actuelle du prix du homard canadien extrêmement instable, une tendance dont les médias se sont largement fait l’écho. En effet, les prix ont atteint des niveaux considérablement supérieurs à ceux de la saison précédente, laquelle avait dû également faire face à des problèmes climatiques de même nature.

La bonne nouvelle, c’est que grâce à l’accord AECG (loi d’entrée en vigueur de l’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne), les taxes à l’importation sur les homards du Canada vont baisser graduellement sur une période de 4 à 5 ans. Une première diminution devrait avoir lieu dans les semaines/mois à venir, mais la date n’est pas encore fixée. Nous suivons cela de très près.

MARCHÉS D’EXPORTATION

Le homard constitue l’un des produits de la mer exportés les plus recherchés du Canada, les trois quarts environ de la récolte étant exportés vers les États-Unis, un marché qui continue à profiter d’une monnaie forte et au sein duquel la demande en matière de chair et de queues de homard cuites est particulièrement élevée.

L’Asie est également devenue un gros acheteur du produit au cours des dernières années ; plus particulièrement, la consommation de homard s’accroît à un rythme très rapide parmi les classes moyennes chinoises. Par ailleurs, l’Europe est un marché relativement modeste mais en pleine croissance pour le produit. Combinée, l’ensemble de cette demande exerce une pression sans précédent sur les ressources actuellement disponibles.

Malgré la réduction des stocks, la bonne nouvelle pour les clients de Pittman Seafoods est que, grâce à son expérience, ainsi qu’aux liens de confiance qu’elle a tissés au fil des années avec des partenaires canadiens producteurs de homards, l’entreprise a été en mesure de garantir le volume de homards de grande qualité dont elle avait besoin, à un prix de marché juste mais qui reflète la situation.

PÊCHERIE DURABLE

La pêcherie au casier à homards de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) est la principale source de homards pour Pittman Seafoods. La société préfère également s’approvisionner en homards issus de la saison printanière car ils ont tendance à avoir une carapace dure et une forte teneur en chair.

Cette pêcherie exporte ses produits dans le monde entier depuis les années 1870 et est largement considérée comme l’une des pêcheries de homards les plus emblématiques du Canada. À ce titre, la sauvegarde du milieu marin reste un objectif prioritaire. Outre le fait d’avoir deux saisons du homard de courte durée, les pêcheurs sont également limités sur le nombre de casiers à homards utilisables. Ces casiers doivent être équipés de panneaux biodégradables afin d’éliminer tout risque de « pêche fantôme » due à la perte de matériel de prise de homards.

Parmi les autres initiatives de conservation figurent la remise à l’eau des homards n’atteignant pas la taille minimale, des femelles homards portant des œufs ainsi que des femelles de taille optimale pour la reproduction. Il existe également des plans de durabilité à long terme tels que les programmes de rachat de homards qui réduisent la taille de la flotte et les efforts au sein de la pêcherie.

CERTIFIÉ MSC

En 2014, la pêcherie au casier à homards de l’Î.-P.-É. a obtenu la certification Conseil d’intendance des mers (MSC). Cette dernière était le fruit d’efforts conjugués de la part des PEI Fishermen’s Association (Association des pêcheurs de l’Î.-P.-É.), PEI Seafood Processors Association (Association des industries de transformation des fruits de mer de l’Î.-P.-É.), Abegweit First Nation (Première nation d’Abegweit) et Lennox Island First Nation (Première nation de Lennox Island).

Le MSC a déclaré que la certification de cette pêcherie était un exemple d’approche de cogestion, les participants à la pêche aux homards de l’Î.-P.-É. ayant travaillé avec les Pêches et Océans Canada dans la région du Golfe afin d’obtenir la certification au regard des normes. Le Ministère provincial des Pêches, de l’Aquaculture et du Développement rural a assisté les groupes de pêche et de transformation tout au long de l’évaluation.

En 2016, le Maine a également obtenu la certification MSC pour sa pêcherie de homards. Il s’agit d’une autre source importante de homards certifiés durables que Pittman Seafoods offre à ses clients.

DES PRODUITS SUR MESURE

Pittman Seafoods n’achète des homards que pour les distribuer en Europe, le Benelux, l’Allemagne et la France constituant ses principaux marchés. La majeure partie du stock est traditionnellement livrée aux chaînes de distribution de ces pays, mais elle approvisionne également les sociétés de services alimentaires qui vendent ensuite les homards au secteur de la restauration. Certains stocks de homards atterrissent également chez les clients fabricants de farine.

En gros, le contingent de Pittman Seafoods est constitué de deux produits très différents. Premièrement, le homard entier cuit et congelé, qui est principalement vendu aux commerces de détail en tant que produit courant et constitue le produit le plus traditionnel et le plus répandu. Le second est un produit relativement nouveau : il s’agit du homard cru décortiqué par ultra-haute pression (UHP).

Ce dernier est un produit très haut de gamme et le fruit d’un lien extrêmement étroit avec un producteur particulier du Canada. Le procédé UHP extrait l’ensemble de la chair de homard d’un coup, et les produits obtenus se révèlent particulièrement populaires dans l’industrie alimentaire. Grâce à cette collaboration, Pittman est en mesure de surmonter les vents contraires venant du marché afin de garantir un stock suffisant de produits de haute qualité pour continuer à répondre à cette croissance.


Comments