La prolifération d’algues frappe le Chili : quelles conséquences pour le commerce du saumon d’élevage ? 3 minutes


Il a été largement fait état d’une prolifération d’algues toxiques (HAB en anglais) ayant causé la mort de millions de saumons Atlantique...
En savoir plus

Saumon atlantique d’élevage : succès mondial, mais baisse de la production en raison des poux de saumon 3 minutes


En tant que produit de consommation, très peu de produits de la mer sont en mesure de rivaliser avec le saumon atlantique d'élevage (Salmo salar)...
En savoir plus

aquaculture

FAO : le stock mondial de poissons d’élevage bat celui des poissons sauvages 3 minutes


L'aquaculture continue de jouer un rôle toujours plus important dans l'approvisionnement mondial en produits de la mer. Effectivement, 2014 a...
En savoir plus


voedselverspilling

Lutte contre le gaspillage alimentaire et rôle clé des produits de la mer surgelés 5 minutes

  Mai 12, 2017

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), jusqu’à un tiers de l’ensemble des aliments produits au niveau mondial sont perdus ou gaspillés. Estimée à plus de 940 milliards de dollars américains par an à une époque où une personne sur neuf souffre de malnutrition, l’ampleur de cette crise ne s’inscrit pas seulement dans un principe de non durabilité incontestable, mais est également très difficile à accepter.

Nous sommes tous responsables. En effet, l’UE est l’une des parties qui contribuent le plus au problème (principalement en raison de sa richesse), la Commission européenne évaluant le gaspillage alimentaire du bloc à 88 millions de tonnes annuelles, ce qui représente des coûts connexes s’élevant à 143 milliards d’euros. Le citoyen flamand moyen gaspille entre 15 et 23 kg de nourriture par an, ce qui amène la Flandres à un total annuel compris entre 94 000 et 142 000 tonnes. Et ces chiffres ne représentent que les consommateurs pris isolément, le montant total en Belgique s’élevant à 3,6 millions de tonnes de gaspillage alimentaire.

Cela peut paraître surprenant, mais 5 % de tous les déchets non recyclés en Flandre sont des aliments qui n’ont pas besoin d’être jetés à la poubelle. En tête de liste des produits les plus jetés figurent le pain et la pâtisserie, suivis des fruits et légumes, des plats cuisinés, de la viande et du poisson.

Les chiffres concernant la Belgique tout entière et ses pays voisins, à savoir la France et l’Allemagne, sont similaires : nos voisins de l’est gaspillent inutilement 11 millions de tonnes de nourriture. En France (10 millions de tonnes par an), le premier pays à avoir mis en place une loi contre le gaspillage alimentaire, chaque supermarché jette environ 20 kg de nourriture par jour. Cela étant dit, les consommateurs pris isolément restent les plus gros gaspilleurs alimentaires.

Ces chiffres ainsi que les nombreuses autres statistiques étonnantes ne sont pas passés inaperçus aux yeux des chaînes d’approvisionnement alimentaire. Aujourd’hui, un nombre croissant d’acteurs majeurs examinent les méthodes leur permettant de lutter contre les pertes et le gaspillage alimentaires et bon nombre d’entre eux constatent que prendre des mesures à l’égard du problème se justifie également d’un point de vue financier. On économise désormais des centaines de millions de dollars dans les secteurs du commerce de détail et des services alimentaires au sein de divers marchés grâce à des mesures récentes visant à réduire le gaspillage alimentaire et les déchets d’emballages. Et l’opinion dominante est d’avis que l’on peut aller bien au-delà.

TROUVER DES SOLUTIONS

Bien que la complexité du défi concernant le gaspillage alimentaire implique qu’il n’existe pas de solution miracle pour remettre de l’ordre dans toutes les chaînes d’approvisionnement alimentaire de l’ensemble des marchés, il existe toutefois différentes options qui tiennent compte de la conscience du gaspillage. L’une des meilleures façons, et des plus simples, pour réduire le gaspillage alimentaire consiste à acheter ou à s’approvisionner en produits surgelés. C’est non seulement vrai au niveau des ménages, puisque l’on estime que le gaspillage des surgelés au sein des foyers modernes est inférieur de plus de 40 %l à celui des aliments non surgelés. Cette méthode permet en outre de réaliser des économies d’un niveau égal ou supérieur dans les milieux commerciaux.

En plus de présenter une durée de conservation bien plus longue, les nombreux avantages commerciaux des aliments surgelés incluent l’offre d’une stabilité des prix améliorée, un meilleur contrôle des portions et une disponibilité tout au long de l’année. Par conséquent, davantage de consommateurs optent pour les surgelés dans le commerce de détail et davantage de traiteurs sélectionnent des ingrédients et des plats surgelés pour leurs menus.

AVANTAGES DU POISSON SURGELÉ

En plus de contribuer à réduire le gaspillage alimentaire et à renforcer la sécurité alimentaire, les preuves selon lesquelles les aliments surgelés peuvent être tout aussi nutritifs que les aliments frais se multiplient. Le poisson surgelé en est l’un des exemples les plus pertinents, puisque tous les produits de la mer sont de qualité optimale juste après avoir été pêchés. Ainsi, le fait de congeler les produits au plus près du moment où ils ont été capturés est non seulement la meilleure méthode pour les conserver, mais permet également de retenir tout leur goût et toutes leurs substances nutritives saines. De plus, si elle est correctement effectuée, la congélation du poisson peut offrir une durée de conservation supérieure à un an.

La congélation est donc largement pratiquée tant à terre qu’à bord de nombreux bateaux de pêche. Lorsqu’elle est réalisée à bord, cela permet aux flottes de pêche de rester en mer durant de longues périodes, et aux produits d’être stockés lors des périodes de forts taux de capture, tout comme cela permet d’élargir le marché en fournissant un accès à une plus large gamme de produits de la pêche de grande qualité.

CONSERVER LA QUALITÉ

Afin de garantir une qualité optimale des produits, il est impératif de réaliser la congélation aussi vite que possible. Les deux formats de congélation les plus couramment utilisés par l’industrie des produits de la mer sont la simple congélation et la double congélation.

Il est quasiment impossible de distinguer le poisson soumis à une simple congélation du poisson mangé le jour même de sa pêche. Cela est dû au fait que les produits sont souvent récoltés en haute saison, rapidement réfrigérés, soigneusement transformés, puis prestement congelés : tout cela en l’espace de quelques heures seulement après leur pêche et via une technologie de pointe. Par conséquent, ces produits conservent leur fraîcheur jusqu’au moment d’être consommés.

Les produits soumis à une double congélation proviennent de sorties de pêche plus longues, durant lesquelles des poissons tout entiers sont congelés très rapidement après leur capture, puis stockés dans des chambres de congélation pendant toute la durée de la sortie. En arrivant à l’usine de transformation, ces aliments sont décongelés ou partiellement décongelés, transformés, puis recongelés, fin prêts pour le marché de consommation. Seuls les poissons qui étaient très frais dès le départ sont soumis à cette double congélation.

RÉPONDRE AUX EXIGENCES FONDAMENTALES

Avec l’un des 17 objectifs de développement durable convenus par les 193 États membres des Nations unies qui s’engagent à « réduire de moitié à l’échelle mondiale le volume de déchets alimentaires par habitant au niveau de la distribution comme de la consommation et à réduire les pertes de produits alimentaires tout au long des chaînes de production et d’approvisionnement d’ici à 2030 », nul doute que la nourriture surgelée aura un rôle toujours plus important à jouer dans le futur. Parallèlement, le développement de l’innovation et de nouveaux produits veille à ce que la chaîne des produits de la mer surgelés propose une tout aussi grande variété que la chaîne du poisson frais afin de répondre à la demande du consommateur. Autrement dit, un rapport gagnant-gagnant pour les consommateurs comme pour notre planète.

Chez Pittman Seafoods, nous sommes fermement convaincus que les produits de la mer sont essentiels à une alimentation saine, à laquelle participent sur un pied d’égalité tant les produits frais qui soutiennent les pêcheries locales, que les produits surgelés qui garantissent le volume, la variété et la qualité nécessaires que recherchent les consommateurs tout au long de l’année.

 


Comments