La prolifération d’algues frappe le Chili : quelles conséquences pour le commerce du saumon d’élevage ? 3 minutes


Il a été largement fait état d’une prolifération d’algues toxiques (HAB en anglais) ayant causé la mort de millions de saumons Atlantique...
En savoir plus

Saumon atlantique d’élevage : succès mondial, mais baisse de la production en raison des poux de saumon 3 minutes


En tant que produit de consommation, très peu de produits de la mer sont en mesure de rivaliser avec le saumon atlantique d'élevage (Salmo salar)...
En savoir plus

aquaculture

FAO : le stock mondial de poissons d’élevage bat celui des poissons sauvages 3 minutes


L'aquaculture continue de jouer un rôle toujours plus important dans l'approvisionnement mondial en produits de la mer. Effectivement, 2014 a...
En savoir plus


La popularité du saumon atlantique en croissance constante 2 minutes

  Mai 29, 2015

Sauf catastrophes en matière de production, la récolte mondiale de saumons atlantique d’élevage (Salmo salar) devrait augmenter d’environ 3 % pour atteindre les 2,3 millions de tonnes en 2015 et grimper ensuite à 2,4 millions de tonnes l’année prochaine.

En termes de volume, le premier producteur au monde de ce poisson est la Norvège. En effet, près de la moitié du saumon atlantique vendu dans le monde provient du pays scandinave. Les récoltes annuelles de ce dernier sont actuellement le double de celles du Chili, le deuxième plus grand pays producteur au monde de saumon.

Les autres principaux producteurs comprennent le Royaume-Uni, le Canada, les îles Féroé et l’Australie.

Pittman Seafoods s’approvisionne en saumon atlantique aussi bien en Norvège qu’au Chili. La société possède également sa propre unité d’exploitation au sein de ce dernier pays.

LARGEMENT COMMERCIALISÉ

La croissance de la production aquacole mondiale se poursuit à un rythme rapide, tout comme la contribution de cette dernière à l’alimentation humaine. Selon les dernières informations en provenance de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production aquacole mondiale de poissons de consommation a augmenté de 5,8 % et atteint les 70,5 millions de tonnes en 2013.

Dans l’ensemble, avec moins de 2,5 millions de tonnes, l’industrie du saumon est relativement modeste en termes de production. Toutefois, il s’agit d’un produit hautement commercialisé, avec des exportations totales dépassant les 14 milliards de dollars (12,9 milliards d’euros) en 2013, selon des données publiées par la banque Rabobank International.

Le groupe bancaire affirme que la principale raison expliquant les échanges commerciaux élevés du saumon réside dans le fait que la production de ce dernier se concentre dans des pays qui disposent de marchés intérieurs relativement petits. Comme on peut s’y attendre, la Norvège est de loin l’exportateur numéro 1, avec des expéditions dépassant le million de tonnes annuelles, et constitue un fournisseur clé pour les marchés européen et russe. De son côté, le Chili, qui occupe la deuxième place du podium, exporte 500 000 tonnes de saumon et fournit principalement les États-Unis, le Japon et le Brésil.

À noter cependant que le flux des échanges commerciaux traditionnels de saumon a été modifié au cours de l’année dernière en raison de l’embargo commercial russe, qui a été imposé à de nombreux pays en août 2014. Par conséquent, les exportateurs chiliens ont transféré un volume important de leur production vers la Russie, tandis que la Norvège a redirigé son saumon vers l’UE, les États-Unis et un certain nombre de marchés émergents d’Asie et du Moyen-Orient.

ANCIENS ET NOUVEAUX MARCHÉS

L’UE est le plus grand consommateur au monde de saumon atlantique. C’est également le marché le mieux établi pour ce produit et elle connaît une forte consommation par habitant depuis longtemps. De leur côté, les États-Unis offrent de nombreuses occasions de croissance car leur consommation du produit est relativement faible, ce qui signifie que le potentiel commercial est énorme.

Concernant les perspectives d’avenir, les prévisions générales s’accordent toutefois à dire que les économies en voie de développement, notamment la Chine et le Brésil, constitueront le principal levier de la demande mondiale en matière de saumon. Mais outre ces derniers, il existe beaucoup d’autres marchés de taille plus réduite, tels que la Turquie, le Mexique, l’Inde, l’Indonésie, Taïwan, Singapour, la Corée du Sud et le Moyen-Orient, qui sont en train de devenir d’importants acheteurs de saumon en tant que groupe.

Ces marchés sont stimulés par des revenus disponibles plus élevés, une classe moyenne grandissante et une amélioration de la logistique. De plus, le positionnement du saumon en tant que protéine de qualité supérieure, saine et à la mode améliore encore davantage la pénétration du produit au sein de ces régions.

Il y a dix ans, tous les marchés émergents réunis consommaient moins de 20 % des stocks mondiaux de saumon atlantique, mais en 2014, leur part se rapprochait des 35 %, à savoir deux fois la taille du marché des États-Unis. Cet intérêt accru pour le produit aura probablement pour conséquence une diminution accrue des stocks dans les années à venir.


Comments